Get Adobe Flash player

 

Affectation occulaire : l'Entropion

 

Par rapport à un œil idéal, on peut constater l'apparition de malpositions par enroulement de la paupière vers l'intérieur de la cavité (entropion) ou par éversion (ectropion), des anomalies par longueur excessive des paupières et des anomalies complexes par association entropion-ectropion. Dans chaque cas, il faut restaurer des rapports harmonieux entre les paupières et la cornée.

 

Photo 1 : Le dessin de gauche montre un œil normal, avec une paupière en position normale. Le dessin de droite montre un entropion, avec la paupière inférieure retournée vers l’intérieur. Il est aisément compréhensible que dans les cas importants, les cils peuvent alors frotter contre la cornée, et l’irriter.

 

L’entropion est un enroulement vers l’intérieur du bord libre de la paupière. Cet enroulement peut se trouver sur la paupière inférieure, la paupière supérieure ou les deux paupières. Lorsqu’un œil est atteint, le second l’est généralement aussi. On parle alors d’une affection bilatérale. Lors du retournement de la paupière, les cils sont emmenés avec la paupière et ils se retrouvent face à la cornée. C’est le frottement des cils sur la cornée qui est gênant. Les principales conséquences sont un larmoiement assez inesthétique et peu agréable pour le chien et plus grave, lorsque l’œil devient irrité par le frottement des cils sur la cornée, il est possible d’avoir une kératite plus ou moins grave voire un ulcère, compliqué ou pas et enfin une infection des annexes oculaires.

 

Pourquoi un entropion :

 

L’entropion est souvent consécutif à :

  • une anomalie sous la forme d'un tonus trop important du muscle orbiculaire dans sa partie tarsale (Boxer), compliqué d'une peau instable (Shar Pei) ;
  • une anomalie de la paupière qui est trop molle ou trop longue (Cockers) ;
  • une anomalie du muscle rétracteur de l'angle latéral (Dogue allemand, Dogue de Bordeaux);
  • une anomalie du globe oculaire : globe trop enfoncé ou trop petit (Berger d'Ecosse, de Beauce, Dogue allemand, Dogue de Bordeaux).

 

Il est possible de distinguer deux types d’entropion, ceux qui sont congénitaux (acquis dès la naissance) et ceux qui sont acquis pendant la vie de l’animal.

Le premier, l’entropion congénital, concerne certaines races, qui sont prédisposées. En effet, il a été montré que l’entropion est une affection à prédisposition héréditaire. Cela veut dire qu’à l’heure actuelle, il ne faut pas parler de maladie héréditaire (qui provient obligatoirement des parents ou de l’un des deux) mais d’une affection qui apparaît chez certains sujets dont les parents ont donné à leurs enfants un ou des gènes qui rendent possible un entropion. Tous les chiens de la portée ne seront donc pas atteints ….

En fonction des races, il y alors des entropions que l’on retrouve plus spécifiquement : un entropion avec un larmoiement important (le caniche), un entropion de la paupière inférieure plus ou moins important (boxer, bulldog, caniche, cocker, pékinois, shar-pei), un entropion complexe, avec des paupières en « losange » (saint Bernard, Terre-Neuve, montagne des Pyrénées, mâtin de Naples)….

 

Les races à prédisposition héréditaire pour l’entropion sont :

  • Berger allemand
  • basset hound
  • berger de Beauce
  • braque de Weimar
  • berger d’Ecosse
  • springer spaniel
  • bouvier des Flandres
  • cocker spaniel, bobtail
  • doberman
  • dogue allemand
  • setters
  • bouledogues
  • shar-pei
  • chow-chow
  • caniche
  • pékinois
  • montagne des Pyrénées
  • saint Bernard
  • Terre Neuve

 

Le second, l’entropion acquis, fait suite à une atteinte de l’œil plus tard dans la vie du chien. Toutes les races sont alors concernées. On distingue alors l’entropion spastique, qui provient de la contraction de l’œil sous l’effet d’une douleur. Cette douleur peut être constante comme très fortuite : cas d'une simple conjonctivite chez le jeune Shar Pei, qui provoque un entropion. La cause peut donc être variée et peut être un traumatisme, un corps étranger, une conjonctivite chronique… bref, tout ce qui peut entraîner une démangeaison, une gène ou une douleur. Une démodécie qui se serait installée sur le pourtour des yeux pourrait entraîner un entropion. Evidemment, il est alors inutile de traiter l’entropion. Il suffit de traiter la démodécie et tout rentrera dans l’ordre. L'entropion peut apparaître suite à une opération ou à une cicatrice (par exemple suite à un traumatisme oculaire, une blessure palpébrale, une inflammation chronique, voire une brûlure chimique ou ther­mique). La paupière est alors déformée et l’entropion est dit secondaire à un fait quelconque. Il existe aussi un entropion du vieux chien, qui survient lorsque la paupière et le muscle se ramollissent.

Dans tous ces cas, le traitement ne visera jamais à corriger l’entropion lui-même, en tout cas pas en un premier temps. De par leur définition, ils sont la conséquence d’une autre affection concomitante. C’est cette dernière qu’il faut traiter en première intention. L’entropion n’est traité que si les conséquences de l’affection originelle sont irréversibles. Le traitement de la lésion primitive peut effacer la malpo­sition. Si elle ne disparaît pas, un traitement chirurgical est alors impératif.

 

Le traitement

 

La plupart des traitements de l’entropion sont chirurgicaux. Il existe quelques traitements médicaux mais qui ne sont plus employés à l’heure actuelle. Le choix de la technique doit être fait avec soin, car une affection peut avoir plusieurs causes : par exemple un entropion de la paupière inférieure peut être dû à une tension excessive sur les extrémités de la paupière (Persan), à une microphtalmie ou à une enophtalmie, à un relief orbitaire trop marqué (Dogue). La technique chirurgicale sera donc choisie selon les cas et de façon raisonnée.

Chez le tout jeune animal, on se contente de placer des sutures à distance du bord palpébral qui ramènent la paupière en bonne position. Chez l'animal plus âgé, on opère par excision d'un lambeau cutané en regard de l'entropion après formation d'un pli ou directement par excision s'il y a excès de peau.

Le traitement le moins invasif reste la pose de fils de traction. Cette méthode est particulièrement employée chez le shar-pei. En effet, si l’entropion se déclare très tôt ou s’il n’est pas très important, cette méthode donne de bons résultats. La technique consiste à placer deux ou trois fils pour tendre la peau de part et d’autre de l’œil. Les fils utilisés sont irrésorbables. Le chien conserve ces fils pendant trois à quatre semaines. Au retrait des fils, les paupières ne retombent normalement pas.

 

Illustration : La technique des fils de traction : les fils sont ensuite noués, ce qui va provoquer un pli de peau et retendre la paupière. Après 3 à 4 semaines, l’entropion est corrigé.

 

Dans les cas où l’entropion est plus important, il faut envisager une chirurgie plus importante. On découpe une petite bande de peau au-dessus ou au-dessous de la paupière et on retend la peau de la paupière.

 

Illustration : Après avoir découpé un croissant de peau sous l’œil, les points de sutures vont permettre de retendre la peau et donc de dérouler la paupière, ici, la paupière inférieure.