Get Adobe Flash player

Cet article concerne les races apparentées au Colley.

Il existe chez les races apparentées au colley (Berger australien, Border collie, Berger des shetlands, Bearded Collie, Kelpie, Berger blanc suisse, Bobtail, éventuellement Lapinkoïra (tests en cours sur cette race) etc ...) une mutation génétique qui est trop souvent laissée sous silence.

Cette mutation du gène MDR1 entraine la perméabilité de la barrière céphalo-méningée du chien. En d'autres termes, le bouclier qui protège son cerveau devient poreux. Certaines molécules médicamenteuses peuvent donc y pénétrer et causer des dommages... et parfois entrainer la mort.

Une des molécules identifiées est l'ivermectine et ses dérivés, présents dans certains vermifuges canins, félins, mais aussi équins et dans les vermifuges pour bétail comme les moutons. L'ivermectine est également présente dans les exploitations piscicoles de saumon.

Une autre molécule identifiée est la loperamide (Loperal, Immodium) utilisée dans le traitement de certaines diarrhées, ainsi que l'émodepside (Profender), un anti-parasitaire.

Pour les chiens présentant cette mutation génétique, les risques d'intoxication sont donc multiples :

  • vermifugation de votre chien
  • traitement contre les puces et tiques
  • complément alimentaire ou croquettes à base d'huile de saumon (sauf huile de saumon bio)
  • ingestion de selles d'animaux vermifugés à l'Ivermectine, par exemple crottins de cheval
  • traitement antidiarrhéique

Malheureusement la recherche est relativement pauvre sur le problème du MDR1. Le site le plus documenté sur le sujet, et contenant une liste (non-exhaustive) des molécules et médicaments à éviter est le suivant:

http://www.collie-online.com/colley/mdr1

Si vous possédez un chien de race apparentée au colley et que vous n'avez pas fait d'analyse MDR1 sur votre chien, il est conseillé d'être vigilent sur le type d'antiparasite externe (anti-puces / anti-tiques) et interne (vermifuge) que vous choisissez ou que votre vétérinaire choisi pour vous. Certains produits sont reconnus pour ne pas contenir d'Ivermectine.

En règle générale, surveillez attentivement votre chien lorsqu'il est sous traitement médicamenteux, quel qu'il soit. Si vous constatez des symptômes tels que: fatigue extrême, état comateux, mouvements décoordonnés, apraxie (chien qui n'arrive plus à se saisir d'une balle par exemple), convulsions ou autres symptômes neurologiques, consultez d'urgence votre vétérinaire.

Attention, la mutation du gène MDR1 est assez répandue. Le site colley-online nous montre que 54% des Colley, 16% des Bergers Australiens présenteraient cette mutation.

Il n'existe que 2 moyens de s'assurer que votre chien n'est pas atteint de la mutation du gène MDR1:

  • Faire pratiquer un test ADN sur votre chien.
  • Faire pratiquer le test ADN aux 2 parents de votre chien et constater qu'il sont homozygotes sains (MDR1 +/+).

Le test ADN est facile à réaliser (prélèvement buccal) et peu coûteux (entre 60 et 80 euros). Il est, par exemple, possible de commander des kits de test sur les sites suivants (l'acte doit être cependant pratiqué par votre vétérinaire):

http://www.genindexe.com
http://www.antagene.com

A l'issue du test 3 solutions sont possibles:

  • Cas 1: Votre chien est homozygote sain (MDR1 +/+) et ne sera pas affecté par l'Ivermectine et ses dérivés.
  • Cas 2: Votre chien est hétérozygote (MDR1 +/-) et sera sensible à un degré plus ou moins élevé... (peu de recherche ont été faites sur les chien hétérozygotes). En cas de reproduction, au moins 50% des chiots seront au moins dans le Cas 2.
  • Cas 3: Votre chien est homozygote muté (MDR1 -/-) et sera sensible à l'ivermectine et ses dérivés... et certainement une multitude d'autres molécules encore non identifiées. En cas de reproduction, 100% des chiots seront au moins dans le Cas 2.

 

Pour résumé si votre chien est à risque ou si vous ne connaissez pas son statut MDR1:

  • les molécules interdites sont : ivermectine , loperamide et emodepside
  • les molécules déconseillées (à utiliser éventuellement mais à dose réduite) :
    • metoclopramide (primperan , emeprid) anti-vomitif
    • domperidone (motilium) anti-vomitif
    • acepromazine (vetranquil) ou butorphanol : anesthésique

En cas de doute ,consultez le site www.collie-online.com qui est très à jour sur ce sujet en constante évolution.

 

Article rédigé par : Marie & Régine