Get Adobe Flash player

Un chien fugueur est un chien qui sort momentanément du territoire où il vit habituellement. Ce lieu peut être la maison, le jardin, la cour… Le territoire d’un chien est l’espace que celui-ci se réserve et pour lequel il se défendra si un congénère y pénètre. Pour sortir, le chien fait preuve d’inventivité, au grand désespoir souvent de ses maîtres : trou dans la clôture, saut du portail…Le principal problème est que le chien est alors voué à lui-même et que son propriétaire ne le retrouve parfois plus. Le chien est alors en état de divagation. Outre les conséquences pénales que cela peut avoir (amende entre autre), le risque qu’il entraine ou soit victime d’un accident est souvent ce qui inquiète le plus le propriétaire.

Souvent de nombreux dispositifs ont été tentés, en vain, pour éviter la fugue. En fait, l’approche éthologique permet fréquemment de compléter ces systèmes et d’obtenir des résultats meilleurs. Il est important alors de se poser la question : pourquoi mon chien fugue-t-il ? Que trouve-t-il dehors qu’il n’a pas dedans ? En fonction de la réponse à ses questions différentes solutions existent. Il est important de déceler rapidement ces comportements afin d’éviter qu’ils ne se mettent en place et ne deviennent une « habitude », beaucoup plus difficile à faire disparaître.

1) un territoire flou

Si les limites ne sont pas nettes, le chien aura tendance à ne pas comprendre qu’il n’est pas autorisé à les franchir. En effet, certaines limites sont très nettes pour nous, humain, mais sont incompréhensibles par l’animal (bordure de gazon, zones sans clôture, haie clairsemée…).

Un chien pourra toujours sortir d’un terrain… sauf s’il n’en a pas envie !!! A vous de trouver ce qui le retiendra… ou d’éliminer ce qui le fera partir…

 

2) des stimuli extérieurs

De nombreuses stimulations peuvent entraîner le chien à sortir de son territoire. Une femelle en chaleur peut très bien attirer le mâle loin de sa maison. Mais, de même, toute attirance du chien vers l’extérieur peut se solder par une fugue : les poubelles d’un restaurant avoisinant, la voisine qui nourrit son chien, des enfants qui jouent au ballon…

 

3) un état réactionnel particulier

Un chien très émotif sera d’autant plus effrayé par un bruit ou un événement inconnu (chien de campagne adopté et placé en ville, orage, feux d’artifice, ...) et la fugue apparaît comme un moyen de se soustraire à cet élément stressant.

Le traitement comportemental vise alors à écarter la phobie (habituation à un bruit, à une situation, apprentissage de la tolérance, association positive, ...). Un traitement médical adjuvant peut être nécessaire (à faire évaluer par un vétérinaire comportementaliste).

 

4) Les troubles liés au vieillissement

Le vieillissement apporte son lot de problèmes. Au-delà de la surdité qui peut expliquer des fugues, le vieillissement cérébral peut expliquer la perte des contrôles et des apprentissages acquis au cours de la vie de l’animal. Le traitement est alors essentiellement basé sur une réadaptation du milieu de vie et peut être associé à un traitement médical visant à diminuer la perte des apprentissages.

 

5) Que faire dans ces cas ?

En premier point, il est très important de dédramatiser le retour de l’animal. Certes, il vous a fait très peur car il aurait pu se faire écraser. Certes vous étiez très inquiet, mais ne le montrez pas. La réprimande au retour est néfaste car l’animal va l'associer au fait d'être revenu. Ainsi, il est préférable de féliciter son chien de revenir. Ce point est essentiel dans la thérapie comportementale visant à diminuer voire à faire disparaître les fugues. Cependant, les dispositifs du commerce peuvent vous aider à la mettre en place. Mais il est clair que tout dispositif, si dissuasif soit-il, ne suffira pas sans une prise en charge comportementale. Pour atteindre l’objectif, il faut que la correction soit faite immédiatement, répétée à chaque erreur, et non phobogène..

Ensuite, il est important de déterminer les causes de ces comportements (éthologique ? biologique ?) afin d’aider à mettre en place des mesures spécifiques (par exemple si le chien entier fugue pour les chiennes en chaleur il peut être utile de le castrer).