Get Adobe Flash player

Et voilà vous avez pris votre décision : vous allez adopter un nouveau chien pour tenir compagnie à vos (votre) chien(s) ou chat(s) actuel(s). Cependant, selon la composition de votre foyer, cette intégration n’est pas toujours évidente. Même si chaque situation est unique, voici déjà quelques points clés pour optimiser vos chances de réussite.

 

Cas n°1 : vous avez déjà un ou plusieurs chiens

Il est important de savoir d’une part que le chien n’a pas de notion de territoire mais qu’il existe cependant une hiérarchie interspécifique et une notion de ressources autour desquelles s’articulent la cohabitation entre les chiens.

La première étape indispensable est le choix de la race et de l’individu. Pour ce faire il faudra réfléchir à l’organisation de l’espace et du budget temps pour chacun de vos animaux afin de pouvoir subvenir aux besoins physiologiques de chaque individu de votre foyer. Veillez à vous renseigner sur les races qui correspondraient le mieux à votre mode de vie, vos disponibilités et vos souhaits. En outre, il vous faudra vous adapter au tempérament des chiens vivants déjà sous votre toit, ainsi que celui le rejoignant. Si Médor adore rester au coin du feu toute la journée, il n’en est pas forcément de même pour votre nouvelle petite Laïka ! Pour déterminer le tempérament, vous pouvez vous faire aider par l’éleveur (si il s’y connaît), par le vétérinaire ou par des éducateurs spécialisés ou comportementalistes. Il est aussi recommandé, autant que possible, de permettre des rencontres avant adoption, de votre (vos) chien(s) avec le nouveau, en terrain neutre, notamment en cas d’adoption d’un chien déjà adulte.

Pour favoriser l’intégration du nouveau chien, veillez d’une part à ne pas forcer les contacts, à laisser la hiérarchie se mettre en place tout en surveillant les comportements inadaptés afin de les prendre en charge avant qu’ils ne s’aggravent. En outre, il sera indispensable de bien éduquer votre nouvel animal (adulte ou chiot) pour qu’il apprenne les codes de communication et se sociabilise.

Enfin, concernant l’état de santé des chiens, sachez que les maladies se propagent beaucoup plus vite en collectivité : ainsi pensez à vérifier l’état de santé du nouvel arrivant et pensez à tous les médicaliser (vaccins, traitement anti-parasitaires externes et internes) pour éviter les contaminations.

 

Cas n°2 : vous avez déjà un ou plusieurs chats et vous adoptez un chien (ou inversement)

Cette situation est complexe car elle met en jeu deux espèces différentes ayant des besoins physiologiques, éthologiques et des modes de communication différents qu’il faudra prendre en compte. L’élément le plus important à vérifier avant l’adoption de l’un ou l’autre est l’absence de prédation du chien sur le chat. Au moment de l’adoption n’hésitez pas à poser la question sur de possibles antécédents du chien à son détenteur/éleveur/naisseur ! Vous pouvez aussi, lorsque c’est possible, mettre en situation le chien face à un chat non connu pour voir son comportement. Selon son âge et l’intensité de ce comportement, il sera possible de le réguler, ... ou pas ! D’où l’importance de vous être bien renseigné en amont de l’adoption...

Les chats et les chiens ne partagent pas les mêmes points d’intérêts. Il n’y a donc généralement pas de souci de territoire. Cependant le chat aime avoir une organisation de son espace en différents points importants, que le chien devra savoir respecter. Ainsi, pensez à isoler voire surélever les lieux de repos, isoler les lieux de miction (en d'autres termes, là où le chat fait pipi) et défécation (celui-ci devrait être plus clair pour tout le monde), permettre au félin d’avoir un espace qui lui est dédié, etc...

Même si cela n’est pas systématique, un chat qui ne tolère pas les chiens en extérieurs peut s’habituer au « chien de la maison ». Cela passe entre autre par le respect des besoins éthologiques de chaque individu, et notamment de ceux du chat, et par la manière d’introduire le chien dans la maison. Pour commencer ne forcez pas le contact ! Il est souvent plus facile d’aboutir à une bonne cohabitation lorsque c’est le chat qui fait le « premier pas ». Vous pouvez déjà, à travers une vitre (chien dehors, chat dedans), les faire se rencontrer, puis à travers un grillage pour qu’ils se sentent et enfin dans la même pièce en tenant le chien pour qu’il soit calme et que le chat vienne à lui. Cela peut prendre plusieurs semaines pour que les deux espèces se tolèrent alors soyez patients et vigilents !